fbpx
Connect with us

SEM : Désinvestissement étranger de plus 2.3 Mds

SEM : désinvestissement étrangers de plus 2.3 Mds

Economy

SEM : Désinvestissement étranger de plus 2.3 Mds

SEM : Désinvestissement étranger de plus 2.3 Mds

La Stock Exchange of Mauritius (SEM) a fait un plongeon abrupte cette année-ci. Avec la pandémie de la Covid-19 et les prévisions catastrophiques de la croissance économique à Maurice et ailleurs, l’indice référence boursier, le SEMDEX a perdu un quart de sa valeur au cours du premier semestre 2020. L’indice est passé de 2,220.99 points en janvier à 1,663.17 points en juin.

La Stock Exchange of Mauritius (SEM) a assisté impuissante au désistement des investisseurs étrangers au cours de la période sous revue. Ils ont vendu plus d’actions, qu’ils en ont achetés. De janvier à juin de cette année, ils ont acheté des titres boursiers pour une valeur totale de Rs 892 millions alors que les ventes avoisinent les Rs 2,3 milliards. Résultant ainsi, à un désinvestissement net de l’ordre de Rs 1,4 milliard. 

Cependant cette tendance au désinvestissement ne date pas que de cette année. Cela fait plus de deux ans que le solde acquisitions/ventes est négative chaque mois. Il faut remonter à avril 2018, pour voir les achats dépasser les ventes (+Rs 66,6 millions). 

Décroissance économique de 13%

En un an (de juin 2019 à juin 2020), plus de Rs 2,3 milliards ont été retirées de la bourse de Maurice, par les investisseurs non-résidents. 

Comme un malheur ne vient jamais seul, outre les effets de la Covid-19 sur les entreprises locales, le centre financier mauricien a aussi été placé sur la liste noire de l’Union Européenne. Une décision qualifiée de « dommage injustifié à notre réputation », par  le gouvernement mauricien. Ce dernier s’est donné comme mission de retirer le plus vite possible la juridiction de cette « list of shame », qui sera officialisée le 1er octobre prochain par l’UE. 

Pour 2020, l’île africaine devrait, selon les prévisions officielles, enregistré une décroissance de son Produit Intérieur Brut (PIB) de l’ordre de 13%. Du jamais vu depuis 1980. 

Parmi les secteurs économiques les plus affectés, notons la contraction de 45% de celui de  la manufacture textile, mais aussi les -20% du secteur de la construction ou la décroissance de 70% du secteur de l’hébergement et de la restauration, alors que le secteur financier devrait enregistrer une faible croissance de 1%, entre autres.

Transactions sur la SEM des investisseurs étrangers

PériodeAchatsVentesNet (MUR Millions)
juin-19118319,5-201,5
juil-19461,4660-198,6
août-19589,6750,3-160,7
sept-19252,4452,9-200,5
oct-19341,9399,5-57,6
nov-19148,6238,6-90
déc-19168,3204,3-36
janv-20145,8250,7-104,9
févr-20160,8415,3-254,5
mars-20166,4626,2-459,8
avr-20158,9445,8-286,9
mai-2096,4186,8-90,4
juin-20164,1364,4-200,3
Total2972,65314,3-2341,7

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

More in Economy

To Top