fbpx
Connect with us

Bruneau Laurette: « Rien de ce qu’ils feront ne me fera dévier de mon objectif »

Bruneau Laurette

Societé

Bruneau Laurette: « Rien de ce qu’ils feront ne me fera dévier de mon objectif »

Bruneau Laurette: « Rien de ce qu’ils feront ne me fera dévier de mon objectif »

L’activiste citoyen, Bruneau Laurette revient pour aufait.media sur son arrestation du mardi 22 septembre 2020. Il s’explique aussi au sujet des deux chèques sans provision émis en 2012. « Tant que le mauricianisme ne sera pas prôné, tant que tout le monde n’est pas égale dans ce pays, je n’arrêterai pas mon combat », dit-il.

Votre arrestation est-elle justifiée? Ou n’est-ce qu’une vendetta politique?

J’ai déjà remboursé la somme due, le 17 juillet dernier. C’est pourquoi j’ai fait une déposition pour « False and Malicious Declaration » à l’encontre du gérant de la compagnie de location de voitures. 

Lorsque ce dernier m’a contacté pour me dire qu’il y avait un ‘issue’ avec le chèque, j’ai demandé à ce qu’il envoie son chauffeur pour récupérer le paiement. Ce dernier a d’ailleurs « acknowledged » le paiement. 

Le gérant de la compagnie m’a même téléphoné, le 17 septembre, pour me demander de l’excuser pour la plainte, car il subissait des pressions de la part de deux de ses partenaires. Il m’a aussi avoué avoir à faire face à des problèmes financiers. 

En 2012, vous avez été condamné à payer deux amendes de Rs 7,000 pour un délit similaire, deux chèques émis sans provision. Votre explication…

Cette affaire s’est produite alors que je n’étais pas à Maurice. J’avais un chéquier où j’avais apposé ma signature sur certains chèques. Le chéquier est resté dans la boite à gant de ma voiture. Un personne l’a utilisé, pour effectuer deux paiements. Lorsque je suis entré à Maurice, la police m’a interrogé et j’ai fait une déposition contre la personne en question. Ce dernier était déjà « on remand » à l’époque. C’était un « swindler » connu des forces de l’ordre. 

La seule chose que la Cour m’a reprochée, c’est d’avoir signé des chèques non-émis et non d’avoir effectué les paiements. 

Par ailleurs, lorsque la police a voulu enregistrer mon témoignage concernant la plainte contre le « swindler » en question, j’ai décidé de ne pas aller de l’avant. Il était déjà en prison, sa femme était en enceinte. De plus, à l’époque, je ne comptais pas rester à Maurice. Voilà toute l’histoire. 

Si vous êtes effectivement victime de persécution, vous êtes conscient que votre vie sera passée au peigne fin. Vous avez le crâne rasé, donc vous devez être serein. Ou bien devrions-nous nous préparer à d’autres surprises sur vous?

Je m’attends à tout, je suis préparé. On a déjà contacté mon entourage avec des offres alléchantes ou pour les menacer. « Beaucoup kass p fané ». Certains reçoivent de l’argent pour créer des fake profiles. « Pann ekrir à vendre ou à aster lor mo front ». 

Mon combat, je vais le mener à terme, peu importe la somme d’argent offerte. Donnez le aux autres, donnez le aux corrompus. Moi, ils ne m’auront pas. Tant que le mauricianisme ne sera pas prôné, tant que tout le monde n’est pas égale dans ce pays, je n’arrêterai pas mon combat.

Le fait que vous ayez demandé, la veille de votre arrestation, une autorisation pour tenir une manif devant la résidence du PM ne serait-il pas pour quelque chose?

Sans doute. Mais rien de ce qu’ils feront ne me fera dévier de mon objectif. Des membres de la police m’ont dit verbatim ; « nou coner ki pe passé, mais nu pa kapav fer nanyé, l’ordre vinn depi lao. C’est enn political issue ». 

Vous n’êtes pas parfait, mais vous dites que votre combat pour le mauricianisme est sincère…

Mon combat, c’est de nettoyer le pays de la corruption, du népotisme, du communalisme, etc. Mon combat, c’est de faire triompher le mauricianisme. J’irai même jusqu’à tout faire pour que les ministres corrompus soient envoyés en prison. « L’île Maurice appartenir à tou dimoun ». 

Je profite aussi de l’occasion pour passer un message à tous ceux qui me soutiennent et qui veulent une île Maurice meilleure ; nous avons commencé cette lutte dans le calme, et nous la continuerons dans le calme et la paix. Ne cédez pas aux provocations. 

Je voudrais aussi passer un message au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Si son père ne l’a pas corrigé lorsqu’il faisait des bêtises étant enfant, moi, je suis disposé à lui donner une bonne fessée pour qu’il arrête de se comporter comme un enfant gâté.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

More in Societé

To Top