fbpx
Connect with us

Covid-19 / Confinement : Manque à gagner entre Rs 300 millions et Rs 350 millions par jour, selon Axys

Bhavik-Desai-Head-of-Research-AXYS

Economy

Covid-19 / Confinement : Manque à gagner entre Rs 300 millions et Rs 350 millions par jour, selon Axys

Le groupe financier mauricien Axys estime, dans un rapport, qu’un mois de confinement coûte 2% au PIB la croissance du PIB réel de l’île Maurice. Le manque à gagner est entre Rs 300 millions à Rs 350 millions par jour, selon Axys. Les plus touchés par cette nouvelle contamination à la Covid-19, sont les petites boutiques,  restaurants, « snacks » et les services cosmétiques, est-il aussi souligné. 

La croissance économique devrait atteindre environ 2% en 2021, prévoit le groupe financier mauricien Axys. Dans un rapport qui vient d’être publié, Axys estime entre Rs 300 millions et 350 millions, le manque à gagner découlant du confinement de la deuxième vague de la Covid-19. 

Le groupe AXYS a sorti lundi 22 mars, son analyse sur la situation de l’économie mauricienne pendant le confinement 2021.  Cette analyse offre un regard général et sectoriel de l’île.

Selon le rapport, l’économie mauricienne a fait preuve d’une certaine résilience, et fonctionnait à environ 85% des niveaux pré-pandémiques, même si le secteur hôtelier est pratiquement au point mort et le pays a subi un ralentissement important de la consommation. 

Selon Axys, ce deuxième confinement qui a pris effet le 5 mars dernier, avec l’apparition de nouveaux cas de contamination locale à la Covid-19, devrait être « moins brutal ». La raison étant que la plupart des entreprises étaient bien mieux préparées à cette deuxième vague, selon l’étude. 

« Nous estimons que l’impact du 2ème confinement se situe autour d’un manque à gagner Rs 300M à Rs 350M par jour, contre Rs 550M à Rs 600M par jour pour le 1er confinement, » souligne Bhavik Desai, Head of Research, chez AXYS.

Il affirme que les plus touchés par cette nouvelle contamination à la Covid-19, seront les petites boutiques, les restaurants, les « snacks » et les services cosmétiques. « Certains pourraient ne pas survivre à cette vague », souligne Bhavik Desai. 

Il laisse aussi entrevoir une éventuelle reprise de la bourse lorsque les frontières rouvriront et que la quatorzaine obligatoire sera levée : « La Bourse de Maurice, qui reste 30% en deçà des niveaux de janvier 2020, n’a pas profité du rebond qu’ont connu la plupart des marchés d’outre-mer. Compte tenu de cette faible base, l’investisseur mauricien pourrait espérer récolter les fruits de la reprise attendue une fois que la campagne nationale de vaccination aura atteint la masse critique et que nous recommencerons à accueillir des touristes. » 

Sur une note plus optimiste, une fois nos frontières ouvertes et lorsque les vaccinations atteindront une masse critique, cela stimulera sûrement notre économie de 85%, ajoute-t-il. « Avant le ‘lockdown’, nous nous attendions à ce que la croissance du PIB réel en 2021 soit supérieure à 4%. Dans les circonstances actuelles, à ce stade, nous estimons qu’un confinement d’un mois coûte de -2% par rapport à la croissance du PIB réel », dit le Head of Research, chez AXYS.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

More in Economy

To Top