fbpx
Connect with us

Interdiction du plastique : La cacophonie au niveau des commerces

transparent plastic tray

Environment

Interdiction du plastique : La cacophonie au niveau des commerces

Depuis le début de cette année, le règlement 2020 sur la protection de l’environnement (contrôle des produits en plastique à usage unique) est entré en vigueur. Compte tenu des effets que cela entraînerait, le gouvernement a voulu fixer des délais plus réalistes et implémenter les mesures en phase. Néanmoins, cette situation a semé la confusion chez les commerçants. 

Depuis le 15 avril dernier, les pailles à usage unique (incluant celles qui sont attachées aux briques de jus), les plateaux en plastique et conteneurs à charnière utilisés pour l’emballage de produits frais, frigorifiés, précuits et cuits, sont interdits à Maurice. Ceci dans le but de réduire l’utilisation du plastique dans l’île. 

Néanmoins, cette nouvelle mesure semble provoquer de la confusion au sein des commerces. « Ce n’est vraiment pas évident », explique Yusuf Sambon, directeur de Lolo Hyper. « En cette période de ramadan, nous avons commandé beaucoup de dattes et ces dernières viennent dans des emballages qui sont interdits », dit-il. Le directeur explique que son équipe a dû déballer et remballer les aliments dans des emballages adéquats. 

Yusuf Sambon déclare qu’un accord a été passé avec le fournisseur pour que dorénavant un autre emballage soit utilisé, mais il soutient qu’il y aurait dû avoir un délai, pour pouvoir écouler le stock. 

Un directeur de plusieurs supermarchés à travers l’île, qui a préféré garder l’anonymat, affirme que depuis le 15 avril, son équipe a dû enlever les produits dont l’emballage était fait de plastique dans l’attente d’une solution. « Il y a une différence entre introduire une loi et l’appliquer dans la vraie vie », dit ce dernier, « il y a un vrai décalage car pour certains emballages nous n’avons pas trouvé de substitut », ajoute-t-il..  

Un avis partagé par un autre propriétaire de plusieurs commerces. Il souligne la présence d’une lettre d’exemption aux fournisseurs qui porte à confusion, “c’est une cacophonie,” dit-il en riant. « Les inspecteurs et policiers ne prennent pas compte de la lettre, ils appliquent la loi », ajoute-t-il. Ce dernier ajoute qu’un délai a été donné aux producteurs internationaux alors que les producteurs locaux ne bénéficient guère de ce délai et conclu que ceci pourrait tuer les producteurs locaux. 

Au niveau du ministère de tutelle, on nous a fait comprendre que la lettre d’exemption est soumise seulement sur demande à des fabricants locaux. Les lettres ne sont pas toutes similaires, chacun parle de produit particulier. Si les inspecteurs ou les policiers fixent des amendes malgré la présentation d’une lettre d’exemption, c’est que le produit mentionné dans la lettre n’est pas celui en magasin, explique-t-on. 

50 millions de bouteilles en plastique dans la nature annuellement

A l’Assemblée nationale, le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano a souligné que : « si nous voulons protéger les générations futures, il faut avoir, je dirais, la force de ses convictions et il fallait venir de l’avant avec un cut-off date » dit-il. Il explique que pas moins de seize réunions consultatives ont eu lieu avec diverses parties prenantes, publiques et privées avant l’entrée en vigueur des lois pour discuter les alternatives afin que tout se passe dans l’ordre.

Kavy Ramano a aussi été questionné au sujet des bouteilles en PET. Le ministre a déclaré que 125 à 130 millions de bouteilles en plastique sont produites chaque année. « Les bouteilles en plastique font partie intégrante de la pollution dans ce pays et je n’hésiterai pas à qualifier que les producteurs des bouteilles en plastique sont les gros pollueurs, malheureusement. » a-t-il déclaré. Une loi datant de 2001, oblige les embouteilleurs à collecter les bouteilles après usage, mais après constatation seulement 40% de ces bouteilles sont collectées. Kavy Ramano, a déclaré qu’une négociation est en cours avec les embouteilleurs pour régler le problème.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

More in Environment

To Top