fbpx
Connect with us

Artist Support Plan 2021 : Les artistes restent sur leur faim

Artis

Artist Support Plan 2021 : Les artistes restent sur leur faim

Le ministère des Arts et du Patrimoine culturel a mis sur place un plan d’action, le “Artist Support Plan 2021” pour aider les artistes à faire face à la pandémie de la Covid-19. Mais ce plan ne semble guère être aux goûts de tous les artistes.

Le plan de cette année comprend sept catégories d’artistes qui doivent tous fournir des œuvres pour bénéficier d’une allocation financière. Ce plan aide les artistes financièrement mais a aussi pour objectif de promouvoir l’île Maurice comme une destination touristique et culturelle.  

Toutes les œuvres soumises doivent être sous des thèmes ou tourner autour des thèmes mentionnés. Les thèmes sont les suivants; 

  1. Linite / solidarite / lape
  2. Listwar nou bann zanset
  3. Listwar lil Moris
  4. Kiltir Morisien
  5. Metie lokal
  6. Lakwisinn Morisien
  7. Progre sosial ek / ou soi lekonomi Moris depi lindepandans
  8. Lepep Morisien
  9. Ko-abitasion pliri-etnik Morisien.

Sahana Jafer | Écrivaine

D’après le plan, un soutien financier sera fourni pour l’achat de livres d’auteurs locaux – 50 exemplaires, avec un plafond de Rs 25 000 par auteur (livres produits par des auteurs locaux sur des thèmes spécifiques) et une aide financière de Rs 10 000 sera accordée à chaque auteur pour la production d’un recueil sur des thèmes énumérés et selon les conditions.

Sahana Jafer | Écrivaine

Sahana Jafer, jeune écrivaine, qui a publié son premier livre en mai 2020. “C’est un casse-tête pour moi de pouvoir publier mes livres à cause de l’absence d’un éditeur à Maurice”, dit-elle avant d’avouer qu’elle se trouve en état de conflit entre deux émotions face aux mesures annoncées. Elle estime la somme proposée décente mais affirme que c’est injuste de faire plier les artistes à des thèmes. “Ils veulent que nous peignons un tableau rose, alors qu’en tant qu’artistes, on a besoin d’inspiration pour créer”, dit-elle. 

“J’avoue que cela me tente”, révèle Sahana, mais les thèmes définis ne l’inspirent guère. La jeune écrivaine déclare que ce plan réduit la liberté des artistes. 

Joel Capillaire | Photographe

Les photographes professionnels et amateurs auront à produire un album de 10 à 20 photos où ils toucheront une aide financière de Rs 10 000. Un nombre de photos sera sélectionné par un panel, et la somme de Rs 10 000 sera donnée pour chaque photo sélectionnée. 

Joel Capillaire | Photographe

Même son de cloche auprès de Joël Capillaire, les thèmes fâchent. Joël est photographe à plein temps. “Je trouve que c’est un projet intéressant”, déclare-t-il, “mais personnellement je participerai seulement parce qu’il y a un besoin d’argent et non par inspiration”, dit-il. 

Les photographes doivent trouver les moyens et ressources pour respecter les thèmes, et le jeune photographe admet que ces thèmes ne lui parle pas vraiment. “Si j’avais à changer une chose à propos du plan, j’ajouterai à chaque catégorie une liste de thèmes au lieu des thèmes généraux” , souligne-t-il.

Gael Froget | Peintre

Les peintres et sculpteurs devront produire des œuvres à thèmes pour bénéficier d’un montant allant jusqu’à Rs 30 000 et  Rs 50 000 respectivement.

Gael Froget | Peintre

Gael Froget est dans le secteur créatif depuis 10 ans, et ne fait que ça comme métier. Pour lui, le gouvernement n’a pas répondu à l’appel et aux besoins des artistes. Gael souligne qu’il n’est pas enregistré comme artiste mais qu’il a reçu un formulaire pour s’enregistrer il n’y a pas longtemps.    

“Ce plan ressemble plus à un concours qu’à un plan de sauvetage”, explique-t-il. Pour les artistes c’est difficile de se plier à des thèmes, “je ne vais pas pour Rs 30 000 détourner mon travail ou la valeur de mon travail”, souligne le peintre. 

Gaul exprime son désarroi, face au nombre d’artistes qui quittent le milieu artistique car à Maurice c’est dur de vivre de son art. Plus qu’un malaise, le peintre affirme qu’il est triste que les artistes se voient contraints de créer pour attirer des touristes alors qu’ils devraient créer pour les Mauriciens.

“Les concours sont importants oui, mais il ne faut pas confondre concours et aide, parce que ce plan se résume bien à un concours. Les thèmes posent problèmes”, dit-il. De plus, Gael qualifie les thèmes de commerciaux. Il rappelle que l’art est pour un artiste une manière de communiquer. 

Manraj Bicka | Chanteur et Compositeur

Concernant l’industrie de la musique, les artistes quant à eux, se verront alloués Rs 15 000 pour la création de maquettes de chansons, selon les termes et conditions prédéfinies par le ministère. Dix de ces maquettes seront sélectionnées pour être enregistrées en studio, et être développées en clips vidéo. Un montant additionnel de Rs 30 000 sera alloué pour chaque maquette sélectionnée.

Manraj Bicka | Chanteur et Compositeur

Le jeune chanteur partage un sentiment de déception, “enn artis bizin kapav exprim li, pa kapav zot sey diriz nu linspirasyon”, explique Manraj Bicka. Ce dernier soutient que le montant des allocations ne reflète pas la réalité. Il soutient que pour réaliser du bon travail, un chanteur aura besoin de plusieurs musiciens, ingénieurs du son, soit de toute une équipe. 

Les cinéastes 

Les cinéastes (producteur de film), devront quant à eux produire un court-métrage de 5 à 10 minutes sur des thématiques spécifiques. Une aide financière allant jusqu’à Rs 75 000 sera fournie pour la production de chaque vidéo. 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

More in Artis

To Top